C’est à nous à prendre les décisions

Claude Moreau —

Au rassemblement du 22 septembre sur la qualité de l’air, le candidat du PMLQ Claude Moreau a aussi pris la parole. Après avoir salué tout le monde et surtout les organisateurs et souligné l’importance d’être présent, Claude a mis l’accent sur le fait que c’est à nous d’être les preneurs de décisions. Voici ce qu’il a dit à Chantier politique et qu’il veut communiquer aux Québécois pendant cette élection:

« La santé des habitants de la Basse-Ville est constamment menacée par une mauvaise qualité de l’air. Les vents dominants maintiennent depuis toujours la pollution au-dessus de la Basse-Ville. Cette pollution est alimentée principalement par les activités industrielles comme celle de l’usine à papier White Birch, l’incinérateur, les poussières provenant du vieux port de Québec et les transports dont des autoroutes qui aboutissent dans la Basse-Ville ou au-dessus (pas seulement les gaz d’échappement mais également le carbone qui provient de l’usure des pneus). Récemment, il y a eu une épidémie de légionellose qui a tué 14 personnes à la Basse-Ville à cause du mauvais entretien des tours d’eau, de la lenteur à agir des autorités de santé publique et d’autres autorités et de la non-application des recommandations faites lors d’une première épidémie dans les années 90. »

Voici ce que Claude a dit à ceux qui se sont rassemblés le 22 septembre :

« Quand j’étais étudiant, je revenais du Dominion et mes poumons brûlaient car l’anhydride sulfureux rejeté par l’usine de pâtes et papier au contact de l’humidité de l’air se transformait en acide sulfurique. Après l’ouverture de l’incinérateur, en 1974, les cordes à linge étaient pleines de suie. J’ai participé activement à la lutte qui a duré des années pour décontaminer l’hôpital et l’air.

« La lutte qui nous amène ici dure depuis des années et va durer encore des années. Il ne faut pas se faire d’illusion sur les annonces de fermeture de l’incinérateur, car en ce moment même ils ont des projets d’alimenter le nouvel hôpital en construction avec la vapeur de l’incinérateur. Ils ne prévoient pas le fermer. Au contraire. Ma fille a travaillé sur la biométhanisation pour la Ville de Québec et a été très surprise : zéro avancement, rien. On ne peut pas laisser ces questions-là entre les mains de ceux qui se disent les décideurs et développeurs. Il s’agit d’humaniser l’environnement naturel et social, notre milieu de vie. Merci à nouveau d’être là et d’avoir refusé que cette question soit exclue des enjeux électoraux. Il est très important de continuer la lutte, de ne pas lâcher. À nous de devenir les preneurs de décisions. »

Claude Moreau est le candidat du PMLQ dans Jean-Lesage.

(English)