Le processus pour présenter une candidature

Une personne qui a le droit de vote peut se présenter comme candidat pour un parti politique ou comme indépendant.

Avant de déposer votre candidature au bureau de directeur de scrutin dans votre circonscription, il faut :

– Se procurer le formulaire de déclaration de candidature au bureau de la directrice ou du directeur du scrutin de la circonscription dans laquelle on souhaite se présenter.

– Récolter l’appui d’au moins 100 électeurs inscrits sur la liste électorale de la circonscription et recueillir leur nom, leur adresse et leur signature dans le formulaire. Le directeur général des élections du Québec (DGEQ) recommande d’en recueillir plus de 100 au cas où certaines signatures sont rejetées lors de la période de vérification.

Lors du dépôt de la candidature, il faut :

– Le bulletin de mise en candidature dûment rempli par au moins 100 électeurs de la circonscription.

– Une photographie du candidat de type passeport, soit 50 mm en largeur X 70 mm en hauteur (2 po en largeur X 2 3\4 en hauteur). Les exigences complètes de la photographie sont inscrites sur la déclaration de candidature, qui est remise avec le formulaire de déclaration de candidature.

– Une des pièces d’identité suivantes : acte de naissance, certificat de citoyenneté, passeport canadien, permis de conduire ou carte d’assurance maladie et, s’il y a lieu, une copie du décret de son changement de nom.

– Dans le cas d’une candidature pour un parti politique, une lettre de la ou du chef de parti qui reconnaît la personne comme candidate du parti,

– Être accompagné, s’il y a lieu, de mandataire, c’est-à-dire la ou les personnes qui ont recueilli les signatures d’appui à la candidature.

Les candidats du PMLQ qui ont des problèmes devraient communiquer avec la direction du PMLQ avant de chercher d’autres solutions : (514) 522-5872. Les candidats des petits partis ou les candidats indépendants sont aussi les bienvenus s’ils veulent profiter de l’expérience du PMLQ avec les problèmes avec lesquels on est souvent confronté aux bureaux des directeurs du scrutin.