Le Canada se joint à de vains efforts pour soutenir la guerre de procuration des États-Unis contre la Russie en Ukraine

4 août 2023

Selon le Globe and Mail, le Canada participe à la création d’un centre de réparation en Pologne pour remettre en état le matériel militaire endommagé que l’OTAN a fourni à l’Ukraine. Le centre de réparation sera construit près de Rzeszow, à une centaine de kilomètres de la frontière ukrainienne.

Les représentants du gouvernement canadien nient toute « intention d’avoir une présence canadienne importante » au centre de réparation. Les autorités polonaises laissent entendre le contraire. Le 13 juin, le maire de Rzeszow, Konrad Fijolek, a déclaré au journal polonais Gazeta Wyborcza que l’OTAN allait installer une base permanente près de la ville, avec des troupes américaines, britanniques et canadiennes déployées en permanence.

Rzeszow est une plaque tournante logistique pour l’acheminement du matériel militaire de l’OTAN en Ukraine. Environ 1 700 soldats américains et des systèmes de défense aérienne de missiles Patriot sont stationnés à l’aéroport. En plus de la construction et de la gestion du centre de réparation par le Canada, les États-Unis et le Royaume-Uni, l’Allemagne a également annoncé qu’elle s’était entendue avec le gouvernement polonais sur l’établissement de centres de réparation pour les chars Leopard 2 utilisés en Ukraine. Les installations devraient être créées à Gliwice et à Poznan.

L’Ukraine ne pourrait continuer à jouer le rôle d’intermédiaire des États-Unis et de l’OTAN pour mener leur guerre contre la Russie sans les énormes injections de fonds des pays étrangers. La dernière injection en date a eu lieu le 26 juillet. Le budget de l’État ukrainien a reçu un financement concessionnel de 1,5 milliard de dollars américains, fourni sous la garantie du gouvernement japonais par l’intermédiaire d’un fonds fiduciaire de la Banque mondiale. Depuis le début de l’invasion russe, l’Union européenne a fourni une aide financière substantielle par le biais d’un instrument d’assistance macrofinancière (AMF). Quelque 25,2 milliards d’euros ont été engagés par le moyen d’AMF pour l’ensemble de 2022 et qui couvrent la période allant jusqu’à la fin de 2023. Jusqu’à présent, 16,2 milliards d’euros ont été déboursés.

En juin 2023, la Commission a proposé d’établir une facilité pour l’Ukraine comme cadre pour fournir un soutien financier (subventions, prêts et garanties) pour 2024-2027. Rien qu’en 2023, les États-Unis ont alloué plus de 45 milliards de dollars au maintien de l’Ukraine : 13,37 milliards de dollars pour soutenir les opérations du gouvernement de Kiev ; 9,3 milliards de dollars destinés à l’Initiative d’assistance à la sécurité de l’Ukraine pour une formation, des équipements, des armes, un soutien logistique, des fournitures et des services, des salaires et des allocations, un soutien et un appui en matière de renseignement à l’armée ukrainienne ; et 14,5 milliards de dollars pour des transferts d’équipements militaires. Sur ce dernier montant, 11,88 milliards de dollars serviront en fait à reconstituer les stocks américains d’équipements envoyés à l’Ukraine dans le cadre de l’autorisation présidentielle de décaissement.

Le Canada a engagé plus de 8 milliards de dollars pour soutenir l’Ukraine depuis le début de l’opération militaire spéciale de la Russie, dont plus de 1,5 milliard de dollars d’aide militaire. L’OTAN doit maintenir l’Ukraine à flot afin de disposer d’une figure de proue pour sa guerre par procuration contre la Russie. Il est clair que l’Ukraine ne s’en remettra jamais financièrement.

Par aillieurs, les médias ukrainiens indiquent que le 27 juillet le parlement a approuvé deux projets de loi prolongeant de 90 jours la loi martiale et la mobilisation générale. Ces deux mesures ont été prolongées à plusieurs reprises depuis le début de la guerre. Le président Volodymyr Zelensky a déclaré la loi martiale pour la première fois le 24 février 2022, au début de l’opération militaire spéciale russe. La nouvelle loi prolonge la loi martiale du 18 août, date d’expiration actuelle, jusqu’au 15 novembre. Sous la loi martiale, les élections sont annulées et les Ukrainiens âgés de 18 à 60 ans, à quelques exceptions près, ne sont pas autorisés à quitter le pays parce qu’ils pourraient être appelés au service militaire.

Christian Legeais, agent officiel du parti marxiste léniniste du Québec
Politique de confidentialité