C’est le coeur très lourd que le Comité central du Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste) vous informe que notre très cher camarade Pierre Chénier est décédé d’une insuffisance cardiaque aiguë le jeudi 18 mai, à l’âge de 69 ans.

Le camarade Pierre était un membre bien-aimé du Comité central du Parti et de son Comité exécutif national, secrétaire du Centre ouvrier du Parti et président du Parti marxiste-léniniste du Québec (PMLQ).

Nous sommes tous sous le choc de cette grande perte pour le Parti, pour la classe ouvrière canadienne dont il était un champion infatigable et pour le peuple québécois dont il était un digne fils patriote.

Nous offrons nos plus sincères condoléances à sa soeur Nicole, à ses frères Robert et Michel ainsi qu’à leurs époux et leurs enfants qu’il aimait tendrement et dont il était si fier. Pierre a été précédé dans la mort par sa chère compagne de toujours France Tremblay, décédée en 2008.

Le Comité central offre également ses sincères condoléances à tous ses camarades, amis, collègues et compagnons de travail avec qui Pierre a partagé bonheurs et malheurs et qui, nous le savons, seront bouleversés par cette nouvelle soudaine.

Tous ceux qui ont côtoyé Pierre savent avec quelle passion il se consacrait à faire avancer la cause de la classe ouvrière de devenir la nation et d’investir le peuple du pouvoir souverain. Issu d’une famille ouvrière de Montréal, il a vécu une vie merveilleuse, remplie de nombreux défis qu’il a relevés avec le Parti.

Pierre s’est joint au Parti en 1975, au plus fort du mouvement étudiant des années 1970 au Québec, quand il était militant étudiant à l’Université du Québec à Montréal. À partir de 1977, il a joué un rôle important en tant qu’organisateur et dirigeant de l’Union de la jeunesse communiste du Canada (marxiste-léniniste). Il a participé au mouvement de résistance contre la violence raciste et fasciste en contribuant à la fondation du Front du peuple et a traversé le Canada avec une caravane populaire qui s’arrêtait dans chaque ville dans une campagne pour apprendre du peuple.

Pierre encourageait la classe ouvrière à s’exprimer en son propre nom. En tant que politicien ouvrier, il a été candidat pour le Parti dans plusieurs élections fédérales ainsi qu’au Québec et en Ontario. Il a été actif à toutes les étapes de la vie du Parti et du peuple au Canada et au Québec, jusqu’à son décès soudain et inattendu.

Très talentueux, Pierre était toujours engagé dans plusieurs domaines d’activité à la fois. Au milieu des années 1980, il a rejoint la base technique de la presse du Parti et est devenu chef imprimeur. Il s’est joint au travail pour développer le mouvement pour les idées éclairées en écrivant pour la presse de masse de parti et la presse de masse sans parti. Au cours de la période récente, cela s’est traduit par un engagement en tant que journaliste pour la presse du Parti, Le Marxiste-Léniniste et Forum ouvrier.

Pierre tirait aussi grand plaisir de son passe-temps de critique musical. Il assistait à des spectacles musicaux de toutes sortes et a collaboré à la revue montréalaise La Scena Musicale. Pour lui, la culture et la musique en particulier étaient importantes dans l’avancement de la cause de la justice sociale, de la solidarité internationale, de la paix, de la liberté et de la démocratie dans le monde entier et pour faire du Canada et du Québec des zones de paix.

En tant qu’un des dirigeants du Parti, il a participé à des conférences pour approfondir plusieurs sujets de préoccupation pour la classe ouvrière et le peuple. En tant que journaliste, il a interviewé des communistes, des syndicalistes, des simples travailleurs et des militants pour les droits sociaux pour connaître leurs activités et leur situation. Il avait une habilité particulière à bien rendre ce qu’ils avaient à dire et ce qu’ils contribuaient à l’effort pour ouvrir la voie au progrès de la société. Pierre était très déterminé quand il avait en tête d’accomplir quelque chose. Toujours modeste et affable, les travailleurs avec qui il est resté en contact ont vu en lui quelqu’un qui s’investissait corps et âme dans tout ce qu’il entreprenait, faisant toujours de son mieux pour maîtriser son sujet avec fidélité, intégrité et un grand sens de l’humour. Il veillait au bien-être de ses collègues de travail avec un profond amour social et une attention aux détails, toujours désireux de bien comprendre leur situation.

Pierre s’est consacré avec dévouement à faire en sorte que la voix des travailleurs soit entendue d’un bout à l’autre du pays afin de forger leur unité, d’apprécier leur cause commune et de renforcer le mouvement ouvrier. Il était également attentif aux échanges avec les jeunes et comptait de nombreux amis qui lui rendaient souvent visite. On se souviendra de lui comme quelqu’un qui, par son exemple, encourageait tout le monde à assumer la responsabilité politique d’humaniser l’environnement social et naturel.

En tant que président du PMLQ, il s’est battu pour démocratiser la Loi électorale, mettre fin à la situation où les partis politiques sont devenus des appendices de l’État, mettre fin aux violations de la vie privée des citoyens par l’État et à la situation dans laquelle certains partis bénéficient de privilèges par rapport aux autres et où le droit à un vote éclairé est nié, tandis que les citoyens sont privés de la possibilité de décider de l’ordre du jour du gouvernement.

La voix de Pierre, toujours porteuse de joie, a également joué un grand rôle dans nos vies. Lorsqu’il était étudiant, il chantait avec passion ses airs préférés dans les ascenseurs du pavillon Read de l’université et, quand les portes s’ouvraient, les étudiants qui attendaient applaudissaient spontanément. Toute sa vie, chaque fois que l’occasion se présentait, il avait un plaisir immense à chanter les chansons du Parti, de la classe ouvrière canadienne, de la nation québécoise et des peuples du monde, ainsi que ses arias préférées, inspirant tout le monde à se joindre à lui. Qui ne se rappelle pas avoir entendu Pierre chanter avec entrain une de ses chansons favorites du folklore québécois ou du répertoire du Parti ou une de ses arias préférées, seul ou en choeur ?

Pierre, nous chérirons à jamais le son de ta voix. Nous chérirons à jamais le contenu de ton chant dans toutes ses formes d’expression. Puisses-tu reposer en paix.

Comité central

Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste)

Le 23 mai 2023

Un service commémoratif aura lieu en l’honneur de Pierre le samedi 10 juin à 15 h au Cabaret Lion d’Or, 1676, rue Ontario Est, Montréal H2L 1S7.

Les messages et les souvenirs peuvent être envoyés au Parti ainsi qu’à la famille de Pierre en écrivant à : remembrances@cpcml.ca ou souvenirs_de_pierre@pmlq.qc.ca.

Christian Legeais, agent officiel du parti marxiste léniniste du Québec
Politique de confidentialité