Humanisons l'environnement sociale et naturel en promouvant la solidarité sociale et internationaliste comme valeur québécoise!

Jeunes pour le renouveau démocratique, 2 octobre, 2022

Les Jeunes pour le renouveau démocratique (JRD) rejettent avec mépris l'imposture nationaliste que le chef de la Coalition avenir Québec François Legault et son parti vont assurément continuer de mettre de l'avant dans un deuxième gouvernement Legault. Les JRD appuient l'appel que le PMLQ a lancé à tous les Québécois et surtout aux travailleurs, dans les grands centres, les banlieues et partout en régions, ainsi qu'aux jeunes de tout le Québec à prendre une position forte et claire en faveur de la solidarité sociale et de l'internationalisme comme valeur québécoise et à rejeter les prétentions nationalistes de François Legault et de ses troupes. Legault se couvre du manteau du nationalisme pour cacher un agenda raciste, réactionnaire et anti-ouvrier et il ne parle pas au nom des Québécois et Québécoises. Il ne parle pas non plus au nom de ceux qu'on dit de souche qu'il prétend représenter comme étant la majorité francophone.
Soyons clair : la promotion de ce nationalisme en en faisant une valeur québécoise a comme seul but de nous diviser pour mieux pouvoir imposer l'offensive antisociale qui frappe tous les Québécois sans discernement. C'est à coup sûr ce que fera un deuxième gouvernement Legault. François Legault compte se servir de quatre autres années de pouvoir pour poursuivre la mise en place d'un gouvernement de pouvoirs de police pour imposer des politiques qui payent les riches et intègrent nos ressources, nos infrastructures et notre main d'oeuvre à la machine de guerre et la production militaire des États-Unis. Pour ce faire, il doit imposer un diktat anti-ouvrier, raciste et guerrier qui réduit au silence l'opposition des travailleurs, étouffe la voix de tous ceux qui ont quelque chose à dire et les marginalise pour que leurs luttes pour leurs revendications ne soient pas efficaces.
La promotion étatique du racisme est haineuse. Legault prétend que c'est du nationalisme québécois, que cela rejoint les intérêts et les valeurs de la majorité, comme si les valeurs de la majorité étaient contraires aux valeurs de tous ceux et celles qui ne sont pas « pure laine ». Comme si ceux qui ne sont pas « pure laine » doivent se conformer sinon ils n'ont pas de place au Québec. Cette désinformation au nom du nationalisme sert à rendre passive la majorité qui est marginalisée ou ne se voit pas représentée par aucun des partis cartellisés, syndicats ou organisations sociales. Les divisions sur la base de la langue parlée, de l'origine nationale, des croyances et de la conscience par la promotion de valeurs dites nationalistes ou libérales ou autres doivent être rejetées. Elles sont rejetées en pratique quand les travailleurs luttent pour leurs droits et les droits de tous et cela va certainement se poursuivre.
En plus, les JRD appuient l'appel lancé par le PMLQ à s'opposer à toute réconciliation avec des stratégies et manoeuvres cyniques, qu'elles soient le fait de Legault ou des partis du cartel qui refusent de défendre des positions tranchées et éclairées, basées sur des conceptions modernes, internationalistes, qui considèrent que nous avons des droits du seul fait que nous sommes des humains avec des besoins, des désirs, des aspirations et des combats que nous tenons en commun. Les conditions de chacun et de chaque collectif sont spécifiques mais nous ne sommes qu'une seule humanité qui se bat pour humaniser l'environnement social et naturel.
La tâche spécifique à laquelle sont confrontés la classe ouvrière, les femmes, les jeunes, les autochtones, les ainés et tous les Québécois et Québécoises est de ne pas se laisser marginaliser. Nous devons créer l'opinion publique et trouver les méthodes et les occasions de réclamer nos droits, de défendre nos droits en défendant les droits de tous et en repoussant les tentatives de l'État de nous diviser. Il n'existe pas de situation ou de circonstances où ce type de désinformation et de conciliation avec elle peut être considéré comme acceptables, peu importe leur provenance et leurs justifications.
Les travailleurs, jeunes, femmes et tous les Québécois et Québécoises auront affaire à un gouvernement qui se sert des pouvoirs exécutifs, au-dessus du gouvernement des lois. La méthode utilisée est de faire passer le diktat par des lois qui lui donneront le feu vert pour gouverner par arrêtés en conseil, par arrêtés ministériels, clauses dérogatoires et autres formes de décret pour marginaliser et même criminaliser la voix du peuple et bloquer la résolution des problèmes. Le tout sera fait au nom et sous le couvert d'un nationalisme raciste, prétendument au nom de la majorité des Québécois.
Une humanité, une lutte ! Humanisons l'environnement sociale et naturel en promouvant la solidarité sociale et internationaliste comme valeur québécoise !

Christian Legeais, agent officiel du Parti marxiste-léniniste du Québec
Politique de confidentialité