Audiences de la Cour internationale de justice sur l'injonction contre Israël

Procédures judiciaires à La Haye

14 janvier 2024

Les audiences qui ont débuté le 11 janvier devant la Cour internationale de justice de La Haye portent sur la demande de mesures conservatoires présentée par l'Afrique du Sud à l'encontre d'Israël, accusé de commettre un génocide à Gaza. Le jour de l'ouverture, la délégation juridique sud-africaine a présenté ses arguments oraux et la délégation israélienne présentera les siens le 12 janvier.

L'aspect le plus évident de cette affaire est que deux mondes s'affrontent et qu'il est nécessaire de laisser l'ancien derrière soi, en particulier la désinformation qui est le fait des États réactionnaires pour priver les peuples de leur propre conception du monde. La conception du monde des peuples rejette les objectifs criminels des sionistes qui tentent de justifier le crime odieux de génocide. Toute argumentation fondée sur la négation du droit d'être du peuple palestinien et sur la négation du fait que l'État d'Israël est un État d'apartheid qui, depuis le jour de sa fondation, n'a cessé de violer la résolution fondatrice de l'ONU, a pour but de présenter le génocide du peuple palestinien comme normal et de nier que l'objectif d'Israël est d'occuper l'ensemble de la Palestine historique. À cet égard, les arguments israéliens reposent sur une incapacité pathologique à éprouver des remords ou à assumer la responsabilité de leurs actes.

Les Palestiniens l'emporteront et les peuples du monde entier les soutiendront. Ce n'est pas le système judiciaire qui résoudra la situation inacceptable du peuple palestinien. C'est le mouvement de résistance qui défend des idéaux élevés et dont le seul but est de reconnaître le droit à l'existence et le droit au retour des Palestiniens, ainsi que la nécessité d'humaniser l'environnement social et naturel pour le rendre propre à l'existence humaine.

Si l'arrêt ne répond pas à la demande de l'Afrique du Sud de prendre des mesures provisoires contre d'Israël, accusé de commettre un génocide à Gaza, la cause de l'Afrique du Sud n'en sera pas moins vaillante et juste. Mais personne ne devrait être surpris ou se sentir découragé. Cela indiquerait que la lutte de résistance doit être intensifiée, que de plus en plus de pays doivent prendre des mesures pour mettre fin à toute conciliation avec Israël, quel que soit le prétexte invoqué. Chacun a un rôle à jouer pour contribuer à la défaite d'Israël et de ceux qui lui donnent ce pouvoir de faire ce qu'il veut.

Le monde est aux côtés de l'Afrique du Sud dans cette affaire, même si, en fin de compte, les luttes des peuples du monde ne seront pas résolues par des tribunaux fondés sur des lois, des relations internationales et des formes de domination coloniale et néocoloniale. La nécessité oblige les peuples du monde à intensifier la résistance et à accélérer l'avènement du Nouveau - un système où ils gouverneront en leur propre nom et ne dépendront pas d'autres intervenants qui agissent impunément tout en prétendant agir en leur nom.

Christian Legeais, agent officiel du parti marxiste léniniste du Québec
Politique de confidentialité