Parti Marxiste-Léniniste du Québec

NAKBA 76 : Marche régionale pour la libération

Cette année, le 76e anniversaire de la Nakba est marqué par un assaut violent contre notre peuple à Gaza, qui fait face à un génocide israélien soutenu par les États-Unis depuis plus de six mois. Ce dont nous avons été témoins ces derniers mois à Gaza se trouve dans le cadre d'un projet colonial permanent visant à nettoyer ethniquement les Palestiniens de leur terre depuis la Nakba, qui a débuté en 1947-1948. La Nakba a entraîné le déplacement de plus de 700 000 Palestiniens, le massacre de milliers d'entre eux et l'élimination de centaines de villages palestiniens.

Les Palestiniens du monde entier vont prendre les rue pour commémorer le 76e anniversaire de la Nakba, mais aussi pour commémorer la fermeté du peuple palestinien et sa résistance. Depuis plus de 76 ans, Israël et ses alliés impérialistes conspirent pour détruire la volonté de libération palestinienne et depuis plus de 76 ans, les Palestiniens résistent à leurs oppresseurs.

Cette Marche de libération pour la Nakba 76 rassemblera des personnes venant de toute la région du Québec et convergera vers Montréal pour exiger la justice. Ce sera le moment de renverser la vapeur et de mettre fin à la complicité du Québec dans le génocide et l'occupation sioniste.

Ensemble, nous exigerons :
- La fin du génocide à Gaza ;- La fin de tout soutien du Québec à l'occupation sioniste
- de la livraison d'armes à la mise sur pied du bureau du Québec à Tel Aviv ;
- La libération de tous les prisonniers politiques palestiniens ;
- Une aide humanitaire immédiate et un investissement dans les efforts de secours pour aider à reconstruire Gaza ; et
- La fin de l'occupation sioniste de la Palestine.

Nous invitons toutes les organisations palestiniennes, arabes et progressistes ainsi que les personnes de conscience de la région du Québec à marcher avec nous pour la libération à Montréal ce 11 mai ! Nous invitons toutes les organisations à appuyer cette manifestation de masse en soutien à notre peuple en Palestine.

Ensemble, nous ferons de cette marche la plus grande manifestation contre la Nakba que le Québec ait jamais vue. Jusqu'à retour et libération, PYM Montréal


Pour endosser la marche, remplir ce formulaire :

Les propositions de réforme de la Loi électorale doivent donner un sens au droit du peuple d'élire et d'être élu

Résultat des discussions menées par le Parti marxiste-léniniste du Québec sur les propositions soumises à la consultation par le directeur général des élections du Québec, 30 mars 2024

L'actuelle Loi électorale du Québec célèbre cette année son 35e anniversaire. Beaucoup de choses se sont passées depuis 1989, année de son adoption. Le processus électoral qu'elle a mis en place il y a 35 ans présentait déjà de sérieux problèmes et a déjà fait l'objet de plusieurs réformes. L'examen de la Loi et de ses réformes montre que le défaut fondamental de la loi demeure. Dans son état actuel, le seul rôle qu'elle confère aux citoyens du Québec est de voter tous les quatre ans pour les candidats choisis par les partis qui détiennent le pouvoir et les privilèges à l'Assemblée nationale. Voilà qui résume assez bien la situation. Bien que les élections soient la pierre angulaire de la démocratie, loin de donner au peuple les moyens de s'affirmer dans le processus, les réformes du financement ont eu pour effet d'accroître le contrôle de l'État sur les partis politiques et de marginaliser la participation du peuple. Ce sont là des signes alarmants d'autocratie, et non de démocratie.

Le Parti marxiste-léniniste du Québec (PMLQ) intervient dans cette consultation du directeur général des élections du Québec (DGEQ) en partant de la considération qu'il est essentiel que le peuple québécois soit investi d'un pouvoir décisionnel souverain. Tant que la Loi électorale est conçue pour élire des gouvernements de parti, c'est-à-dire des gouvernements formés par le parti politique qui obtient la majorité des sièges à l'Assemblée nationale, le peuple est exclu.

Des mesures qui renforcent les pouvoirs de police sur le corps politique

Les forces de l'OTAN dirigées par les États-Unis et les services de renseignement du Groupe des cinq (États-Unis, Royaume-Uni, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande) affirment que la sécurité nationale et la démocratie canadiennes sont menacées par ce qu'ils appellent des « États ennemis et hostiles », aujourd'hui identifiés principalement comme étant la Chine, la Russie et l'Iran. Cette menace, selon eux, nécessite le développement de ce que l'on appelle une approche « pangouvernementale » pour lutter contre l'ingérence étrangère dans le processus électoral et politique du Canada. Elle a donné lieu, au fil du temps, à un ordre du jour belliciste et, au nom des valeurs canadiennes, à une attaque contre le droit de conscience, la liberté d'expression, d'organisation et de réunion et d'autres libertés civiles qui sont rapidement en train de devenir chose du passé.

En plus d'affecter toute la vie et de détruire le tissu de la société, sa cohésion basée sur l'état de droit, cela affecte le processus électoral lui-même, considéré comme la pierre angulaire de la démocratie parce qu'il est conçu pour donner aux institutions démocratiques une légitimité et former l'opinion publique à accepter leur autorité sur le processus de prise de décision. L'« approche pangouvernementale » envers ce que l'on appelle « l'ingérence étrangère d'États ennemis et hostiles » touche à la fois la surveillance des élections et les modifications proposées à la loi électorale.

Rapports alarmants sur l'insécurité alimentaire et le sans-abrisme
au Canada

Toutes les régions du pays signalent une augmentation de l'insécurité alimentaire et du nombre de sans-abri. Les enseignants parlent de la faim chez les écoliers et les banques alimentaires annoncent une demande sans précédent. La question se pose de savoir pourquoi un très grand pays développé, doté de techniques agricoles productives, de machines et de méthodes de distribution avancées, n'est pas en mesure de nourrir sa population. La même question se pose au sujet de la crise du logement.

La réponse se trouve dans le but et la direction d'ensemble de l'économie qui est de bénéficier aux quelques-uns plutôt que de satisfaire les besoins de la population. Avec le but et la direction actuels de l'économie, les aliments et le logement sont produits non pas pour leur valeur d'usage ou leur utilité, mais avec la perspective de transformer ces marchandises en profit. Les aliments et le logement ne peuvent pas produire un profit sans d'abord transformer les marchandises en valeur d'échange, à vendre sur un marché. Dans un système centré sur la réalisation du profit, la valeur d'usage de la nourriture et du logement n'a aucune valeur pour les propriétaires et les distributeurs privés; ceux-ci ne s'intéressent qu'à sa négation en valeur d'échange, puis sa réalisation et sa transformation par la vente en argent et en profit. C'est là que réside le problème fondamental du but et de la direction actuels de l'économie, qui donne lieu à des inégalités et à des problèmes sociaux et environnementaux insolubles.

La dilapidation de l'économie se poursuit sous le gouvernement «nationaliste» de François Legault 

L'Assemblée nationale du Québec a repris ses travaux le 30 janvier. Les travaux se caractérisent par la dilapidation des biens publics au service d'intérêts privés étroits qui forment des oligopoles et par la mise en place d'un pouvoir décisionnel solidement entre leurs mains, alors qu'ils continuent d'usurper les ressources naturelles et de s'engager dans le démantèlement de l'édifice national. Il est notamment question de consacrer près de 3 milliards de dollars de fonds publics à l'établissement d'une industrie de la batterie qui dépend entièrement des hauts et des bas de l'économie américaine, que ce soit avec le plan « Build Back Better » de Joe Biden ou avec le plan « Make America Great Again » de Donald Trump, qui alimentent tous deux la machine de guerre des États-Unis. Il s'agit également de continuer à livrer les secteurs de l'éducation et de la santé à ceux dont la priorité est la recherche du profit et d'introduire des dispositions qui éloignent encore davantage les citoyens et les résidents de la prise de décisions qui affectent leur vie.

Programme Politique
Interventions politiques
Balladodiffusion
voix des travailleurs
non succession monarchie
enjeux électoraux
Calendrier
Support

Contactez-nous

Par courriel

Nom Courriel Message Envoyer

Suivez-nous sur Facebook

Christian Legeais, agent officiel du Parti marxiste-léniniste du Québec

Politique de confidentialité