Notre cause commune

Les Québécois ont une cause commune avec les travailleurs du reste du Canada. À l’échelle du Canada, les travailleurs et les communautés se battent pour la même chose, le bien-être de tous. Nous faisons tous face au même problème — que nous n’exerçons aucun contrôle sur le secteur politique pour l’obliger à reconnaître sa responsabilité sociale.

La division entre ceux qui gouvernent et ceux qui sont les sujets de cette gouvernance reflète la division de la société entre une classe composée de ceux qui contrôlent le pouvoir politique avec l’aide de leurs courtisans, et une classe composée des travailleurs qui ne contrôlent pas les décisions qui déterminent leurs conditions de travail et de vie. L’objectif de cette société est de rendre les riches plus riches, ce qui fait que le nombre de pauvres augmente et qu’ils deviennent plus pauvres.

Afin de souligner notre cause commune, Chantier politique vous présente aujourd’hui une nouvelle sur le résultat des élections au Nouveau-Brunswick et une réflexion sur le mode de scrutin uninominal majoritaire à un tour que nous avons partout au Canada. La réflexion traite du problème des fausses majorités et du manque de représentativité de ce mode de scrutin. C’est un problème lié au système que les Britanniques nous ont imposé il y a longtemps. C’est un mode de scrutin dit démocratique et représentatif mais dont le but est de maintenir en place la division de la société afin que le pouvoir politique demeure dans les mains des riches. Il a d’abord maintenu en place l’État colonial puis, par la suite, les arrangements de l’État anglo-canadien et sa confédération. Aujourd’hui ils placent le Québec et le Canada à la merci de l’oligarchie financière impérialiste américaine qui les domine.

Entre autres nouvelles, nous en publions une sur la tragédie ferroviaire au nord du Manitoba dans laquelle on peut voir plusieurs similarités avec ce qui s’est produit à Lac-Mégantic, à la fois l’abandon par les monopoles de toute responsabilité sociale et l’abandon par le gouvernement de toute responsabilité politique. La lutte des travailleurs et des communautés contre cette destruction est aussi une cause commune qui nous lie.

Les travailleurs du Québec et du reste du Canada ont une cause commune parce qu’ils partagent un territoire, une histoire et des défis communs et ont le même gouvernement fédéral et des problèmes similaires à l’échelle provinciale causés par des offensives antisociales.

Chantier politique va continuer à fournir de l’information pertinente sur ce qui se passe dans le reste du Canada.

(English)