Un système élitiste qui a perdu ses repères

Le fait qu’une élection dite démocratique puisse porter au pouvoir un gouvernment majoritaire tel que celui de la CAQ en dit long sur le système dit démocratique — que c’est un système élitiste qui a perdu ses repères. Ses institutions et ses arrangements ne sont pas en mesure de régler les conflits entre individus, ou entre individus et collectifs, et d’harmoniser les intérêts individuels et collectifs avec les intérêts généraux de la société.

Le processus électoral a été usurpé par des sociétés de marketing qui microciblent les individus avec des questions qui divisent et on prétend ensuite que cela a produit un mandat. Une élection qui utilise des techniques de marketing qui visent à cibler les gens est le signe d’un système qui a perdu sa capacité à établir des standards sur la base desquels les conflits entre les individus et entre les individus et les collectifs peuvent être résolus. Il est urgent de donner un objectif à la société qui reconnaisse que le corps politique est composé de citoyens qui sont tous des membres égaux de ce corps politique.

Diviser les citoyens en catégories les déshumanise et les transforme en objets susceptibles d’être criminalisés s’ils n’adoptent pas « les bonnes valeurs » et « le bon comportement. »

(English)