Le rôle de la classe ouvrière dans l’élection — 1

Une élection amène nécessairement à se demander si l’état actuel des choses sera le même après l’élection. La politique désastreuse de payer les riches des gouvernements au service des riches va-t-elle continuer, avec la destruction des programmes sociaux dont le peuple a besoin ? Le droit de la classe ouvrière et du peuple d’avoir leur mot à dire sur leurs conditions de vie et de travail et sur la direction de l’économie va-t-il continuer d’être bafoué ? Le besoin de stabilité, de tranquillité d’esprit et de jouir des droits qui leur appartiennent sera-t-il satisfait ? Et les besoins des jeunes ? Seront-ils satisfaits pour qu’ils puissent se bâtir un brillant avenir ? Et ceux des aînés, des enfants, des peuples autochtones et des plus vulnérables ?

Pour répondre à cette question, il faut un vaste débat sur le rôle que peut jouer la classe ouvrière dans l’élection et examiner en détail ce qui peut être fait. Si les travailleurs ne participent pas à l’élection en identifiant d’abord leurs propres besoins et en réclamant ce qui leur appartient de droit, la classe dominante va encore une fois parvenir à diviser le corps politique en fonction des partis et se trouver un champion pour servir ses intérêts pour les quatre prochaines années.

(English)