Élections générales au Québec le 1er octobre 2018 : l’élection est déclenchée

À la sortie d’une réunion du Conseil des ministres dans la matinée du 23 août, le premier ministre du Québec Philippe Couillard est allé voir le lieutenant-gouverneur Michel Doyon pour lui demander de signer un décret ordonnant la dissolution de l’Assemblée générale et un autre ordonnant la tenue de la 42e élection générale du Québec le 1er octobre 2018.

Avec la dissolution de l’Assemblée nationale, les projets de loi n’ayant pas été adoptés meurent au feuilleton. Les commissions permanentes de l’Assemblée comme la Commission de l’économie et du travail ou de la santé et des services sociaux cessent de fonctionner, mais leur compétence demeure parce qu’elles correspondent à des ordres permanents de l’Assemblée nationale.

La campagne durera 39 jours, soit le maximum permis par la loi électorale.

La composition de l’Assemblée nationale au moment de sa dissolution était la suivante :

– Parti libéral du Québec : 68 députés
– Parti québécois : 28 députés
– Coalition avenir Québec : 21 députés
– Québec solidaire : 3 députés
– Indépendants : 5 députés

Au moment du déclenchement des élections, il y a 21 partis politiques autorisés par le Directeur général des élections du Québec, soit le plus grand nombre depuis 1973. Plus de six millions d’électeurs sont inscrits sur la liste électorale, appelés à voter dans les 125 circonscriptions que compte le Québec.