Élections générales le 7 avril 2014

Les enjeux dans cette élection


La parole au peuple

Stéphane Chénier dénonce que «les électeurs ne peuvent pas voter de façon informée.» Dix-huit partis sont présentement en élection, sans compter les candidats indépendants et on entend toujours parler des quatre même dans les médias, dit-il.

M. Chénier souhaiterait que les médias donnent la parole à d'autres partis que le PQ, le PLQ, la CAQ ou QS. «Même entre les élections, les médias donnent du temps d'antenne aux gros partis politiques, qui représentent leurs intérêts, en les interviewant. Ils disent tel parti a pris telle position, sur la laïcité par exemple, comme si les autres n'avaient pas de position! »

Pour le PMLQ, le financement public des partis n'est pas une façon équitable de faire. Il prône plutôt le financement du processus électoral dans le but de faire connaître tous les partis et les candidats de façon égale à la population, une responsabilité qui pourrait relever du Directeur général des élections du Québec (DGEQ).

Pour les marxistes-léninistes, c'est le peuple qui doit choisir sa destinée et qui doit mettre ses priorités à l'ordre du jour et non une minorité d'élite milliardaire. Cela pourrait se faire par les commissions sur l'avenir du Québec. « Il faudrait que les gens puissent discuter de ce qu'ils voudraient avoir pour le Québec dans tous les milieux : dans les lieux d'éducation, les milieux de travail, dans les quartiers, les usines, les cafés et on fait notre propre ordre du jour. »

«La politique, ce n'est pas quelqu'un avec une cravate ou une belle robe qui se présente bien La politique c'est tout ce qui se passe dans la vie et ça nous regarde tous. [...] on vit ensemble, on est des êtres sociaux. Cette société est gérée présentement pour répondre aux besoins des milliardaires. Il ne faut plus que ça se passe de même, jamais. L'argent doit servir à répondre aux besoins de la majorité et pas pour sur enrichir une minorité», ajoute-t-il. Il considère le peuple québécois assez instruit, intelligent, fort et productif pour prendre en main sa gouvernance.

Le PMLQ se porte à la défense de toutes et tous, les travailleurs, les retraités, les accidentés, etc., et prône un investissement dans les programmes sociaux et la santé. «On a l'argent, quand ils nous disent qu'ils n'ont pas d'argent c'est faux. On en a des richesses naturelles!»

(Extrait de l'entrevue publiée par ruemasson.com le 1er avril 2014)




Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca


Site web: www.pmlq.qc.ca Courriel: bureau@pmlq.qc.ca

Christian Legeais, agent officiel du Parti marxiste-léniniste du Québec