Élections générales le 7 avril 2014

Les enjeux dans cette élection


Mettre fin à l'itinérance un enjeu capital de cette élection

Serge Lachapelle
candidat du PMLQ dans Sainte-Marie-Sainte-Jacques

L'une des préoccupations majeures de la population dans cette élection c'est de s'assurer qu'on prenne soin des plus vulnérables, et parmi les plus vulnérables on retrouve les sans-abris. Selon la Ville de Montréal, ils sont plus de 30 000 à Montréal qui sont réduits à passer tout leur temps à trouver les moyens de survivre.

Toujours selon la Ville de Montréal, entre le 1er janvier et le 27 février 2014 à Montréal, à 40 reprises, les ressources d'hébergement d'urgence pour femmes ont affiché complet et ont effectué des refus faute de places. Dans les trois grands refuges pour hommes, le taux moyen d'occupation a été de 97 %.

L'itinérance s'étend maintenant dans plusieurs villes du Québec.

Pour le Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) qui a tenu un point de presse le 25 mars à Montréal, l'adoption en février dernier de la Politique nationale de lutte à l'itinérance ne doit pas rester lettre morte.

«Tous les partis doivent s'engager envers les différentes actions nécessaires pour mettre en oeuvre la Politique nationale de lutte à l'itinérance, pour prévenir et réduire ce phénomène toujours en croissance», insiste Marjolaine Despars, porte-parole du RAPSIM.

Pour le RAPSIM, le plan d'action doit s'appuyer sur la reconnaissance des droits, dont le droit de cité, le droit à un revenu décent, le droit au logement ainsi que le droit à la santé.

Voir aussi...
Mort d'Alain Magloire
L'impunité doit cesser immédiatement !


D'ailleurs la Politique de lutte à l'itinérance rappelle que le Québec a adhéré au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels des Nations-Unies et cite la reconnaissance du « droit de toute personne à un niveau de vie suffisant pour elle-même et sa famille, y compris une nourriture, un vêtement et un logement suffisant ainsi qu'une amélioration constante de ses conditions d'existence. »

Le Québec est une nation riche et moderne et ce grâce au travail de la classe ouvrière et cette richesse doit servir à la création d'un Québec souverain qui défendra les droits de tous.

Cela peut se faire ! Cela doit se faire !

  ______________________

Un budget antisocial

Dans son analyse du budget 2014-2015, Chantier politique souligne que: « La politique néolibérale ne voit aucune autre issue que de payer les riches et considère les travailleurs, les étudiants, les femmes et les aînés comme un coût qu'il faut constamment réduire. »

Contrairement à ce qui est avancé par les adeptes de cette politique, celle-ci est très destructrice pour l'économie. Comment peut-on penser que le fait d'appauvrir la population peut être bénéfique pour l'économie ? Tout le monde sait que les plus vulnérables ne peuvent que se limiter à investir dans leurs besoins les plus élémentaires. L'accès à une meilleure éducation, une meilleure santé, à un meilleur logement et aux biens culturels ne sont pas pour eux.

Pourtant tout le monde sait que ce sont les plus vulnérables qui devraient être les premiers à y avoir accès.

Un programme prosocial est plus que jamais à l'ordre du jour !




Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca


Site web: www.pmlq.qc.ca Courriel: bureau@pmlq.qc.ca

Christian Legeais, agent officiel du Parti marxiste-léniniste du Québec