Élections générales le 7 avril 2014

Les enjeux dans cette élection


Il nous faut une nouvelle direction pour l'économie

Jean-Paul Bédard
candidat du PMLQ dans Laviolette

La circonscription de Laviolette fait partie de la magnifique région de La Mauricie. Notre région est riche en ressources forestières et hydrauliques, en terres agricoles, en expertise humaine acquise au fil des décennies de travail ardu de ses habitants. Pourtant, le taux de chômage en Mauricie est régulièrement à 2% au-dessus du taux de chômage moyen au Québec (il était à 9,5% en décembre 2013 en Mauricie et de 7,7% au Québec) et on sait que le taux de chômage officiel est bien en- deçà du taux réel. La Mauricie a le triste record au Québec d'être statistiquement la région avec le plus haut taux de personnes en âge de travailler qui se sont découragées de chercher un emploi. L'exode des jeunes est aussi un sérieux problème.

Je pense comme plusieurs qu'il est temps de se prendre en mains et de donner une nouvelle direction à l'économie. Une nouvelle direction signifie un nouvel objectif et une nouvelle approche quant à comment les décisions qui affectent l'économie sont prises.

Le nouvel objectif est de bâtir une économie qui est basée sur la satisfaction des besoins du peuple et non des intérêts d'une infime minorité riche. Notre région est jonchée de cadavres de grandes entreprises, Belgo, Aléris, Rio Tinto et combien d'autres. Ces entreprises étaient au centre du niveau de vie non seulement des travailleurs qui y oeuvraient mais des travailleurs employés par les sous-traitants et les fournisseurs et elles étaient également au centre du niveau de vie de l'économie régionale. Pourtant elles ont fermé et laissé dans leur sillage de grands problèmes. D'autres sont encore debout, telle l'usine Laurentides de Produits forestiers Résolu qui s'est rétrécie comme une peau de chagrin et est toujours maintenue sous la menace de la fermeture.

Au fil des décennies, les travailleurs se sont fait arracher d'énormes concessions parce que, disait-on, c'était la voie de la préservation des emplois et de l'économie régionale mais cela n'a pas empêché les fermetures et cela a contribué à la baisse du niveau de vie. De grands montants de fonds publics ont été investis dans ces installations qui ont également joui de l'accès à bas prix à nos ressources.

Le problème c'est que pour les monopoles, les entreprises sont une pièce sur l'échiquier d'un empire sur lequel nous n'avons aucun contrôle. Les fonds publics qui leur sont donnés sont engloutis dans leur empire et nous n'avons aucun contrôle non plus sur ce qui leur arrive. Ils prennent leurs décisions sur la base de ce qui sert leur empire privé alors que pour nous la logique est de servir les besoins des travailleurs, de la région et de la société. C'est donc un défi que nous devons relever que de bâtir une économie qui se base sur les besoins du peuple et c'est à cela que doivent servir les fonds publics.

En même temps, il faut mettre les travailleurs et les régions au centre des décisions économiques. Ce sont les travailleurs qui créent la richesse dont les gens dépendent pour leur bien-être et ils doivent avoir voix au chapitre sur toutes les décisions qui les concernent. C'est dans ce sens que je m'engage à poursuivre mon travail pour créer un espace de discussion où l'on peut calmement discuter des enjeux qui nous font face à l'écart des querelles de partis pour le pouvoir. Je m'engage aussi à appuyer tous ceux et celles qui mettent les problèmes sur la table pour développer des projets qui servent les besoins du peuple.




Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca


Site web: www.pmlq.qc.ca Courriel: bureau@pmlq.qc.ca

Christian Legeais, agent officiel du Parti marxiste-léniniste du Québec