Chantier Politique

  20 janvier 2018

Numéro 1

Nouvel An 2018
Le PMLQ inaugure l'année avec une très belle fête

 

Salutations du Nouvel An du PMLQ


Nouvel An 2018
Le PMLQ inaugure l'année avec une très belle fête

Pierre Chénier, le chef du Parti marxiste-léniniste du Québec (PMLQ), a présenté les salutations du Parti pour la Nouvelle Année lors d'une fête à Montréal le 6 janvier. Il a souhaité la bienvenue aux travailleurs présents représentant différents secteurs de l'économie - construction, postes, transport, commerce au détail, agroalimentaire, éducation, santé et services publics - de même qu'aux jeunes et aux gens de différentes communautés. Il a salué la consule générale de Cuba à Montréal, Mara Bilbao Diaz, et les membres du personnel consulaire qui l'accompagnaient de même que la représentante du Front de libération nationale Farabundo Marti du Salvador - section Montréal. À l'occasion du 59e anniversaire du triomphe de la Révolution cubaine, il a réitéré que les Québécois et Québécoises se tiennent fermement aux côtés du peuple cubain et de ses dirigeants dans la poursuite de sa révolution, sous un tollé de « Viva Cuba ! » et d'applaudissements.

« Grâce à la révolution, les Cubains ont des dirigeants qui font partie d'eux, qui ne sont pas au-dessus d'eux, et ensemble ils sont une force imposante pour s'attaquer à la reconstruction suite au passage des ouragans Irma et Maria. C'est tout un exploit qui montre au monde les miracles qui peuvent être accomplis quand on met fin à la séparation du corps politique entre gouvernants et gouvernés, et qu'un système est établi par lequel le peuple est investi du pouvoir politique et se gouverne lui-même. »

Pierre a condamné le blocus brutal des États-Unis et les mesures prises par l'administration américaine actuelle pour le renforcer. « L'esprit de défi du peuple cubain devant cette agression nous inspire à intensifier nos efforts à ses côtés durant l'année qui vient, a-t-il dit. Le PMLQ lance l'appel à tous à prêter main-forte aux piquetages qui ont lieu devant le consulat étasunien à Montréal le 17e jour de chaque mois. C'est l'occasion d'exiger la fin du blocus et la restitution de Guantanamo à Cuba. »

Il a rappelé ce qu'a dit le camarade Raúl Castro, président de la République de Cuba, dans son discours à l'Assemblée nationale en décembre : « La Révolution cubaine a résisté aux attaques de 11 administrations des États-Unis d'appartenance différente et nous sommes ici et nous y resterons, libres, souverains et indépendants. »

Il a annoncé que le Parti va organiser cette année des réunions dans les cégeps et les universités sur les solutions que le peuple cubain trouve aux problèmes causés par le blocus, pour préserver les systèmes d'éducation et de santé gratuits et s'assurer que personne n'est laissé pour compte.

« Si l'internationalisme cubain est connu comme un internationalisme humanitaire au énième degré, il en est de même de la politique sociale de Cuba, qui est profondément humanitaire, et cela montre qu'il existe une alternative, y compris face à l'offensive antisociale ici au Québec », a-t-il dit. Il a ajouté que ces réunions « seront utiles pour les travailleurs et les jeunes qui cherchent des solutions aux problèmes auxquels ils font face pour défendre les droits de tous. Les conditions au Québec et à Cuba ne sont pas les mêmes, mais nous sommes tous des êtres humains capables de résoudre les problèmes à notre avantage. Nous avons beaucoup de choses à apprendre les uns des autres et beaucoup d'expériences à échanger dans le cours du renforcement de notre amitié de peuple à peuple », a-t-il dit en terminant, sous les cris de « Viva Cuba ! »

En ce qui concerne le travail pour la nouvelle année, Pierre a dit que le Parti va concentrer ses énergies sur la mobilisation du peuple pour résoudre les problèmes en sa faveur. Dans ce contexte, le Parti mobilise les membres et les sympathisants dans la discussion pour déterminer comment les travailleurs peuvent intervenir dans les élections générales qui sont censées avoir lieu au Québec en octobre prochain. Ces élections ne doivent pas être une autre occasion d'autoriser d'autres à agir en notre nom, en défendant un pouvoir politique qui n'est pas le nôtre, a-t-il dit. Comment engager les travailleurs dans la politique pour que nous puissions nous-mêmes trouver des solutions aux problèmes sérieux auxquels le Québec est confronté, voilà le coeur de la question, a-t-il dit.

Après avoir informé les participants de la tenue prochaine du Conseil national du PMLQ, le chef du PMLQ a proposé un toast au succès de ce travail en 2018, auquel tous se sont joints.

Un délicieux buffet a été servi et les échanges ont repris de plus belle. Une revue photo des actions menées par les travailleurs et les autres sections du peuple en 2017 a été projetée en déroulement continu. Les participants ont pu apprécier l'étendue des luttes et des prises de position du peuple au Québec à la défense de ses droits.

À la demande de plusieurs, des camarades ont interprété la chanson des patriotes de 1837-1838 La Canadienne et récité Un Canadien pensant. Des chansons à répondre ont suivi, au grand plaisir des participants.

La soirée a été un franc succès à tous les niveaux : l'intervention du Parti sur la nécessité d'intensifier le travail pour le Nouveau, les échanges tout au long de la soirée, le plaisir d'être ensemble, la bonne nourriture, la musique. Une excellente façon d'inaugurer la Nouvelle Année !





Haut de
page


Salutations du Nouvel An du PMLQ

En ce début de la nouvelle année, le Parti marxiste-léniniste du Québec (PMLQ) transmet ses salutations aux travailleurs du Québec qui se battent pour défendre leurs droits en tant que travailleurs au sein de leur collectif et pour que la défense des droits soit l'objectif de l'ensemble de la société.

Nos salutations également aux jeunes du Québec engagés dans la lutte pour défendre les droits de tous partout où ils sont. En plus de se battre pour que les êtres humains soient au centre des solutions des problèmes de l'économie et des affaires sociales et culturelles, ils ne donnent pas leur place quand il s'agit de défendre l'environnement social et naturel. Ils le font dans l'esprit que cela peut se faire et que cela doit se faire.

En cette nouvelle année, le PMLQ tient aussi à souligner le travail fait par les représentants de nombreuses communautés qui font du Québec un endroit dynamique où vivre et travailler. Nous sommes ensemble, dans une seule et même bataille contre les attaques racistes organisées par l'État et les lois qui divisent le peuple au nom d'idéaux supérieurs, et même ironiquement au nom de l'unité. Plus les vieilles politiques de diviser pour régner sont discréditées, plus le peuple est blâmé pour la xénophobie et le nationalisme étroit et plus les gangs racistes organisés comme une mafia sont lancés contre lui. Le but est de justifier le recours aux pouvoirs de police et de criminaliser des sections entières de la population et criminaliser la parole et la dissidence, de bloquer la résistance et l'édification du Nouveau. Dans ce sens, il s'agit aussi de détourner le peuple, de l'empêcher de s'armer d'une conception du monde qui identifie des solutions aux problèmes de la société et de l'environnement.

En cette occasion nous, saluons également les peuples autochtones dont nous habitons les territoires. Leur lutte pour obtenir justice pour les femmes et filles disparues et assassinées et les abus des autorités et établir des rapports modernes de nation à nation est une lutte courageuse qui mérite l'appui de tous.

Une bataille se mène actuellement au Québec contre la création de gouvernements de pouvoirs de police qui imposent des conditions inacceptables. Les travailleurs sont privés de ce qui leur appartient de droit et, comme les jeunes, les minorités et les peuples autochtones, ils sont marginalisés et le droit de parole leur est enlevé directement ou par la désinformation.

Le PMLQ est déterminé à faire des percées sur ce front en 2018. La liberté d'expression est beaucoup plus qu'un droit civil pouvant être restreint ou retiré. C'est un droit humain, c'est le droit de discuter et de s'informer, le droit d'apporter des solutions et des arguments sur la façon d'avancer. Pour détourner l'attention du besoin d'identifier les vrais problèmes auxquels le peuple, ses collectifs et la société dans son ensemble sont confrontés et de leur trouver des solutions, des attaques sont lancées contre les travailleurs par les lois et les tribunaux, tandis que le peuple est blâmé pour les attaques racistes organisées par l'État. Ces politiques de diviser pour régner ont pour but non seulement de diviser le peuple, mais aussi de détourner la classe ouvrière et le peuple de la résolution des problèmes de la société d'une manière qui soit à leur avantage.

L'année qui s'amorce est une année électorale au Québec et le Parti est d'avis que tous ensemble nous avons le devoir de combattre le sectarisme politique et de trouver des solutions aux problèmes sérieux auxquels le Québec, le Canada et l'environnement social et naturel sont confrontés. Le Parti va déployer ses meilleurs efforts pour engager le peuple dans la politique et ne pas permettre que les mouvements politiques du peuple soient continuellement détournés et détruits par le sectarisme et la désinformation. Nous appelons tout le monde à discuter de ce qui peut être fait pour que les élections prévues pour octobre ne soient pas une simple occasion d'autoriser d'autres à agir en notre nom, à défendre un pouvoir politique qui n'est pas le nôtre. Les travailleurs et les jeunes seront attentifs au besoin d'intervenir dans les élections d'une manière qui leur bénéficie.

Notre classe ouvrière est un contingent de la classe ouvrière canadienne et internationale. Notre avenir n'est pas dans la défense des valeurs de l'empire britannique du XIXe siècle ni de l'impérialisme américain du XXe siècle ou leur incarnation actuelle, qu'on appelle valeurs canadiennes ou même québécoises. Ces valeurs créent des divisions suivant des considérations de genre, de religion, d'origine ou en fonction d'autres aspects relevant de l'identité. Notre avenir est dans l'unité sur la base de notre lutte pour les droits qui nous appartiennent du fait que nous sommes des êtres humains. Nous sommes une seule race, un seul genre humain !

Ensemble, nous pouvons répondre aux défis posés par l'offensive antisociale et la création de gouvernements de pouvoirs de police qui cherchent à détruire toute réponse unifiée. Nous devons aussi nous attaquer aux dangers de guerre que font planer les impérialistes américains et dans lesquels le Canada est entraîné. Les Québécois sont utilisés comme des détachements spéciaux des forces armées canadiennes, mais ils ont aussi toujours été aux premiers rangs du mouvement contre la guerre. Alors défendons fièrement nos traditions combattantes et utilisons la parole pour nous assurer que le Québec ne soit pas utilisé comme base pour la guerre et que nos jeunes ne servent pas de chair à canon contre les jeunes d'autres pays.

Cette année nous avons également le devoir de faire échec à la conception du monde et à la désinformation au sujet de ce que font les impérialistes américains et leurs alliés dans d'autres pays, comme le Canada le fait en Corée, au Venezuela, au Honduras, au Brésil et ailleurs. Nous sommes avec le mouvement pour l'unification nationale de la Corée sans ingérence étrangère et nous exigeons que les États-Unis signent une paix permanente avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC), qu'ils arrêtent leurs exercices de guerre et leurs menaces contre le peuple coréen. Nous exigeons aussi que le Canada cesse de participer aux exercices de guerre des États-Unis et du Japon qui ciblent la RPDC. Pour contrer le chantage nucléaire, il faut s'opposer à l'utilisation des armes nucléaires comme moyen de menacer ceux qui refusent de se soumettre au contrôle américain.

Nous appuyons la révolution bolivarienne au Venezuela, qui est sous le feu d'une agression dans laquelle le Canada joue un rôle de premier plan, et nous nous unissons à tous les peuples de l'Amérique latine et des Caraïbes. Nous avons une responsabilité particulière et un engagement envers le peuple d'Haïti avec qui nous partageons bonheurs et malheurs ici même au Québec, et une responsabilité et un engagement envers Cuba, en particulier dans la bataille pour exiger la levée du blocus américain.

Le Conseil national du PMLQ se réunira d'ici la fin de janvier pour revoir et évaluer le travail du Parti et des forces combattantes du Québec en 2017 et se fixer un plan de travail pour l'année qui vient. L'Assemblée générale des membres sera également convoquée avant les élections qui auront lieu en octobre si le parti au pouvoir s'en tient à l'esprit de la loi sur les élections à date fixe. Entretemps, les organisations du Parti tiennent des discussions avec les membres et avec les travailleurs et les jeunes pour s'assurer que tous fassent partie du processus décisionnel, que tous soient informés par leur participation active, que tous soient engagés dans la mise en application de décisions qu'ils prennent eux-mêmes.

Nous devons combattre tout geste qui détruit le facteur humain/conscience sociale en affirmant le facteur humain/conscience sociale. C'est ce qui donne au mouvement son optimisme et sa confiance que la situation peut être changée en faveur du peuple.

Les dangers qui planent pour l'avenir immédiat sont considérables. Les impérialistes américains et les autres grandes puissances ont politisé les intérêts privés qui parcourent le globe pour soumettre le monde à leur contrôle. Ce n'est pas la défense de la souveraineté de l'État-nation ou la défense de l'intérêt public qui motive les cartels et oligopoles qui cherchent à établir leur hégémonie, c'est le désir d'éviter leur propre perte. Ils détruisent tout ce qu'ils ne peuvent pas contrôler.

Mais leur pouvoir n'est pas le seul pouvoir qui existe. Les êtres humains sont capables de contrôler les produits de leur création et créer l'histoire de manière à être eux-mêmes au centre de celle-ci. Si vous regardez au-delà de l'anarchie et du chaos qui existent, vous verrez le visage du Nouveau, du facteur humain/conscience sociale qui cherche à sortir de la noirceur et à s'affirmer. Vous le voyez dans les luttes que mènent notre peuple et la classe ouvrière du Canada dans son ensemble pour trouver une solution aux problèmes auxquels la société fait face. Vous le voyez dans l'esprit de défi du peuple cubain, dans sa lutte pour défendre son projet d'édification nationale qui place l'être humain au centre. Vous le voyez dans l'effort gigantesque des peuples au Venezuela, au Honduras, en Palestine, en Corée et partout dans le monde qui cherchent à créer un climat de paix, pour pouvoir résoudre les problèmes de leur société, en opposition aux méthodes violentes utilisées par les forces contrerévolutionnaires. Toutes les luttes à la défense des droits de tous et toutes nous montrent le visage du Nouveau qui cherche à naître.

En concentrant nos énergies sur la mobilisation du peuple pour bâtir ce Nouveau chez nous, nous lançons l'appel à tous à accélérer la cadence en appliquant la méthode d'éduquer les éducateurs et de mobiliser d'autres autour de soi pour faire le travail, plutôt que de s'épuiser à la tâche. Il faut pour cela utiliser la parole et fournir des arguments pour que d'autres s'avancent et autorisent les décisions, et joignent leurs efforts pour créer des succès. C'est le premier pas pour combattre les vieilles formes de prises de décision et d'organisation qui consistent à élire des représentants qui agissent en notre nom. Aujourd'hui ces vieilles formes sont manipulées pour faire approuver les faits et gestes des gouvernements des pouvoirs de police qui prétendent que nous les autorisons à agir en notre nom. Cela ne doit pas passer. Nous devons nous-mêmes agir en notre nom et créer le genre de personnalité démocratique qui répond aux exigences de notre temps.

Succès à tous dans cette entreprise !

Salutations à tous celles et ceux qui, au Québec et partout au Canada et
dans le monde, luttent pour bâtir le Nouveau !
Ensemble, faisons des percées à la défense des droits de tous et toutes !

Haut de
page


LES ARCHIVES DE CHANTIER POLITIQUE | ACCUEIL

Lisez Chantier politique
Website: www.pmlq.qc.ca   Courriel: permanence@pmlq.qc.ca