Chantier Politique

27 décembre 2016

Numéro 32


Revue photos de l'année 2016
Août à octobre

Pendant les mois couverts par ce reportage, les travailleurs des postes ont poursuivi leurs efforts pour faire échec à la tentative de Postes Canada de leur extorquer des concessions dans tous les aspects de leurs conditions de travail et de démanteler le service public. Le gouvernement Trudeau pour sa part a poursuivi sa soi-disant consultation sur l’avenir de Postes Canada qui repose elle aussi sur le thème que les conditions de travail et à la retraite et les services doivent être attaqués au nom de la viabilité financière de Postes Canada. À la fin du mois, les postiers ont annoncé la signature d’une entente de principe avec Postes Canada qui a été ratifiée au début du mois de décembre.

En août s’est tenu à Montréal le Forum social mondial qui a rassemblé des milliers de personnes venues de partout dans le monde sous le thème « Un autre monde est nécessaire, ensemble il devient possible ». Les participants ont mis de l'avant les justes causes qu'ils défendent et le refus du gouvernement Trudeau d'acquiescer à de nombreuses demandes de visas en vue de la participation au forum a fait l'objet d'une vaste condamnation. Durant cette période, des actions ont été organisées contre le projet de loi 106 Loi concernant la mise en oeuvre de la Politique énergétique 2030 et modifiant diverses dispositions législatives (adopté au bâillon le 9 décembre), loi de braderie du territoire québécois.

Le mois d’octobre a été particulièrement marqué par les actions tenues pour dénoncer la violence faite aux femmes et filles autochtones et aux femmes et jeunes filles dans leur ensemble, dont la violence sexuelle. Ces actions ont été une affirmation du droit d’être des femmes, et une condamnation de la violence de l’État et de l’offensive antisociale.

Août

Le 6 août, les travailleuses et travailleurs des postes et leurs alliés manifestent à Montréal pour exiger que le gouvernement Trudeau et Postes Canada retirent les demandes de concessions et l'ordre du jour de privatisation du service postal public.




Du 9 au 14 août, le Forum social mondial a rassemblé à Montréal des milliers de personnes qui ont partagé les causes qu'ils défendent: protection de l'environnement, fin de la guerre et des agressions, défense des droits des autochtones,  etc. La marche d'ouverture de l'événement était dirigée par les Onkwehonwe (peuple originel), dont un fort contingent de Kanien'kehá:ka (Mohawks) qui ont mis de l'avant comme une question centrale la reconnaissance de leur souveraineté et de leurs droits.





Le 16 août, manifestation devant l'Assemblée nationale contre le projet de loi 106 sur la politique énergétique 2030 et les règles sur les énergies fossiles  lors de la première séance des consultations particulières sur celui-ci. Les manifestants dénoncent le projet de loi qu'ils qualifient de « bar ouvert » pour les grandes sociétés pétrolières et gazières au détriment du bien-être et de la sécurité des communautés.

Septembre

Le 19 septembre, un travailleur des mines qui a été suspendu pour avoir défendu la santé et la sécurité des mineurs à la mine IAMGOLD à Pressac en Abitibi est réintégré suite à la mobilisation des travailleurs du Québec.

Octobre

Deux actions ont eu lieu pour exiger que cesse toute forme de violence envers les femmes et leur famille. Le 4 octobre, la 11e vigile pour honorer les vies des femmes et filles autochtones disparues ou assassinées a réuni des centaines de personnes.

De haut en bas: vigile à Montréal

Le 26 octobre, en réponse aux agressions dans des résidences étudiantes, à la violation de l'intimité de jeunes filles, des milliers de femmes et leurs alliés ont pris la rue dans différentes villes du Québec. Face à la situation insoutenable des centres d'hébergement pour femmes violentées qui se voient obligés de refuser des milliers de femmes qui demandent refuge faute de ressources, aux suicides chez des jeunes autochtones de 10, 12 et 14 ans et il y a un an, la tragédie des femmes autochtones de Val d'Or,  elles ont déclaré haut et fort que « On vous croit ! Non, c'est non ! Fin à la violence contre les femmes ! »

Rassemblement à Montréal


Marche dans les rues de Québec


Chicoutimi


Rouyn-Noranda


Vigile devant l'Université d'Ottawa

Le 15 octobre, à l'appel d'organisations syndicales et communautaires, plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre les mesures d'austérité qui attaquent la dignité humaine, entre autres en exigeant notamment l'augmentation du salaire minimum à 15 $. En plus de demander la hausse des salaires, les manifestants ont réclamé des changements aux lois du travail qui garantiraient des congés de maladie payés et d'autres avantages sociaux.



Le 17 octobre, lignes de piquetage à Montréal et en Outaouais pour exiger la fin du blocus illégal de Cuba par les États-Unis et le retour du territoire occupé de la baie de Guantanamo à Cuba


Le 21 octobre, une manifestation s’est tenue lors de la rencontre « L’accord Canada-UE: un nouvel élan pour le Québec » au Ritz-Carlton pour promouvoir l'Accord économique et commercial global (AÉCG) avec l’Union européenne. Cela fait partie de l'opposition aux efforts des oligopoles de soumettre les économies nationales à leurs intérêts privés étroits par le biais d’arrangements supranationaux qu’ils contrôlent.

Le 27 octobre, les paramédics et d'autres travailleurs de la santé manifestent devant l’Assemblée nationale à Québec et demandent des conditions de travail qui correspondent au travail qu'ils font, des salaires plus élevés et une bonification du régime de retraite. Ils mettent aussi de l'avant deux enjeux majeurs: la charge de travail trop élevée et l’élimination des horaires de faction (des horaires 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, suivis d’une semaine de congé).

(Photos: Chantier politique, Gilbert Guérin, RVHQ, Louis-Pierre Cossette, Point d'appui, CSN)

Haut de
page


LES ARCHIVES DE CHANTIER POLITIQUE | ACCUEIL

Lisez Chantier politique
Website: www.pmlq.qc.ca   Courriel:  bureau@pmlq.qc.ca